fbpx
Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Les passages insolites: échappées ludiques dans le Vieux-Québec

792823-isabelle-houdeIsabelle Houde:LeSoleil (Québec)

Entre les murs de pierre et sur les rues pavées du Quartier Création (Vieux-Port, place Royale, Petit-Champlain) sont apparues cette semaine des échappées ludiques qui ouvrent d’étonnants espaces de jeu pour les touristes et les citoyens. Voici un aperçu des six oeuvres d’art public éphémères commandées par la Ville de Québec à Exmuro

 

Gagnon Laurent

Mèches noires (Grand vent) Laurent Gagnon

L’artiste de Québec Laurent Gagnon s’est emparé de la façade d’un stationnement à étages, rue Saint-Paul, pour y planter d’étranges tentacules faits de branches de cèdres recouvertes de pneus. Ils sont tordus dans un même sens, comme s’ils étaient poussés par le vent. Ils sont également parsemés d’écrous qui scintillent sous le soleil. «C’est à la frontière entre l’amusant et l’inquiétant. On peut s’imaginer ce qu’on veut», a décrit Vincent Roy, le directeur artistique d’Exmuro. Laurent Gagnon s’est promené un peu partout au Québec pour trouver les branches parfaites pour réaliser son oeuvre, a-t-il aussi raconté. Mèches noires (Grand vent) sera éventuellement illuminée de nuit

 

881553-lensemble-complete-chaises-adirondack-turquoise

Piscine hors terre Plux 5 et le Collectif de la fourchette

Par temps chaud, l’espace aménagé par Plux 5 et le Collectif de la Fourchette offre une petite oasis entre place de Paris et place Royale. Les jeunes diplômés de l’Université Laval se sont inspirés de l’archétype de la banlieue, la piscine hors terre. Ils l’ont recréée à l’aide de voiles percées se balançant au gré du vent, créant un jeu de lumière et d’ombre qui rappelle le chatoiement de l’eau. «On voulait amener la pause rafraîchissante que constitue une piscine hors terre dans l’espace public», a expliqué Dominique Morin-Robitaille. L’ensemble est complété par des chaises Adirondack turquoise, qui contrastent avec le pavé de pierre rustique de l’allée.

Galerie d’art dans la Pente-Douce

ExMuro a-t-il d’autres projets d’art public dans ses cartons? Certainement, répond Vincent Roy, son directeur général et artistique. En septembre, la côte de la Pente-Douce devrait devenir un lieu d’exposition à ciel ouvert. «Ce sera quelque chose de permanent, comme un mur de galerie où la programmation changera au fil des ans», a révélé Vincent Roy. Ce n’est pas la première fois que l’organisme investit ce lien routier entre Saint-Sauveur et Montcalm. En 2011, Charles F. Ouellet avait installé des reproductions photographiques grandeur nature de personnes de différentes appartenances sociales sur le long mur de béton qui borde la côte. Par ailleurs, la Ville de Québec a profité de la présentation des Passages insolites, jeudi, pour lancer une nouvelle brochure dédiée à l’art public. Cent deux oeuvres y sont répertoriées et identifiées sur une carte, principalement en haute ville, dans le Vieux-Québec et dans le secteur du port.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *