fbpx
Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Marie Rioux expose à Toronto

 

Marie Rioux

Retour, huile sur toile, 30 x 60’’, 2014

Alliance Française

Le Saint-Laurent : Empreintes

Mercredi 3 septembre – 18h30 | Wednesday, September 3 – 6.30pm
SPADINA – GALERIE PIERRE LÉON
Gratuit | Free

L’Alliance française vous invite au vernissage de l’exposition de Marie Rioux : Le Saint Laurent : Empreintes. Marie Rioux est une artiste professionnelle en  arts visuels depuis vingt ans. Elle exerce à plein temps son métier d’artiste, depuis maintenant cinq ans, dans son atelier de la Ville de Québec. Sous le thème, Le Saint-Laurent : Empreintes, l’artiste communique les diverses émotions que lui inspire sa traversée quotidienne du fleuve Saint-Laurent et de l’espace qui l’entoure.

L’Alliance française de Toronto is pleased to invite you to the opening exhibition ofThe Saint-Laurent River and its prints : Art works of the quebecois artist, Marie Rioux. Born in 1954 in Montreal, Marie Rioux shows since her early age her love for the visual arts. With this theme on the Saint-Laurent River and its prints, the artist communicates the diverse emotions that the daily crossing of the river and the landscape inspires her.

Marie

L’artiste québécoise Marie-Rioux, représentée par la galerie Abbozzo à Toronto, a choisi l’Alliance française (jusqu’au 15 octobre) pour dévoiler une série de tableaux intitulée Le Saint-Laurent: empreintes.

Le fleuve est une affaire de famille pour Marie Rioux. «Mon père nous a donné l’amour de l’océan et du fleuve», se souvient l’artiste peintre. Elle n’aurait jamais pensé faire une série de tableaux sur le Saint-Laurent, car au départ, celle qui a fait ses classes à l’École des arts visuels de l’Université Laval, à Québec, baignait plus du côté de l’art abstrait.

Ici, nulle reproduction de photographies, nul dessin ne précèdent le travail de l’artiste; les bribes de souvenirs apparaissent comme seul support du peintre.

Dans les tableaux exposés de Marie Rioux, l’hiver a pris possession des lieux. Le blanc, le gris, le bleu, le gris vert et le gris bleu traversent le fleuve. La poudrerie enveloppe les silhouettes qui s’effacent sous l’immensité de la terre et du ciel et disparaissent parfois, laissant place à un paysage désertique.

Marie Rioux

peintre d’atmosphères

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *