fbpx
Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Chappatte : depuis l’attentat de « Charlie Hebdo », « on a franchi une ligne dans le sang » Le Monde.fr

4577246_7_688d_un-dessin-de-chappatte-dans-neue-zurcher_9d1f9d174c1d03216cabd4d5965dd494

Un mois après l’attentat perpétré contre Charlie Hebdo, la fusillade de Copenhague – dans laquelle était probablement visé le caricaturiste suédois Lars Vilks – a jeté un effroi supplémentaire dans le petit monde des dessinateurs de presse. Né en 1967 à Karachi, le Suisse Patrick Chappatte est l’un de sesreprésentants les plus « internationaux » puisqu’il travaille en anglais pourl’International New York Times (ex-International Herald Tribune), en français pourLe Temps (Genève) et en allemand pour l’édition du dimanche de la Neue Zürcher Zeitung (Zurich) – tout ceci depuis Los Angeles où il vit.

 

La caricature,comme le fusil,est aussi une arme_l’arme de la pensée !

Extrait _ L’Actualité par Monique Dumont…

Assassinés, les caricaturistes de Charlie Hebdo. La caricature, comme le fusil, est aussi une arme — l’arme de la pensée.

Et cette arme peut faire mal, très mal. En un trait vif, le caricaturiste frappe.

Il frappait aussi il y a plus de 80 ans, lorsque Adolf Hitler est arrivé au pouvoir en Allemagne. Il aura fallu peu de temps, d’ailleurs, pour que le dictateur n’interdise les caricatures et les moqueries à son sujet, ainsi que celui des dignitaires nazis.

Pourtant, Joseph Goebbels, son maître de propagande, ne s’est pas gêné pour utiliser la caricature de Juifs repoussants dans son journal Der Angriff !

Click sur l’image pour le lien complet avec L’Actualité par Monique Dumont

artist_100-233-600.jpg__600x400_q85

Mussolini et Hitler, vus par Derso et Kelen

THE POLITICAL CARTOON SOCIETY (collection de caricatures)

« L’islam ne peut plus lutter contre l’invasion des images »

Réponse d’Oleg Grabar, décédé en 2011, qui fut l’un des plus grands spécialistes de l’art islamique.

Le Point.Fr Propos recueillis par VICTORIA GAIRIN

Illustration-web1.jpg_diaporama_main

Le prophète Mohammed reçoit une première révélation de Jibrîl (l’archange Gabriel), miniature du Jâmi’al-Tawârîkh ( « Chronique universelle ») de Rashîd al-Dîn, entre 1307 et 1311, actuellement conservée à la bibliothèque de l’université d’Edimbourg.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *