Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Carole Baillargeon et Mireille Racine exposent au centre Materia..

Vernissage de l’exposition Recoudre.

Vernissage le Dimanche 3 novembre 2017 de 17 à 19h.

L’exposition se poursuit jusqu’au 17 décembre.

Ouverture de 12 à 17h au 395 boul. Charest est, Québec.

418-524-0354

Heureuse de présenter les œuvres de Ainsi… amorcées lors d’une résidence de création à l’École internationale d’été de l’Université Laval à Percé en 2014.

En 2015,  j’ai eu la chance de présenter un ensemble de 17 pièces lors de la Biennale internationale du lin de Portneuf, commissariat Barbara Wisnoski et Lalie Douglas

À ce jour,  le corpus rassemble plus de 150 pièces, vous pourrez en voir plus d’une centaine au Musée Marius-Barbeau.
Bienvenue au vernissage de l’exposition Ainsi… le dimanche 11 juin de 13h30 à 16h00

139 rue Ste-Christine, Saint-Joseph-de-Beauce

L’exposition se poursuit jusqu’au 1ᵉ octobre 2017.

Les oeuvres faisant partie de l’exposition présentée à la Galerie 3 ont été réalisées lors d’une résidence de création unique et convoitée dans l’usine de céramique de Kohler Co., au Wisconsin, où une poignée d’artistes travaille tous les ans pendant trois mois au contact d’experts et ont accès à des équipements hautement sophistiqués. En 2017, quatorze résidents ont été sélectionnés, dont Amélie Proulx, sur les 300 postulants.

Les oiseaux des villes en tout et en parties sont les principaux sujets et modèles de ce mariage entre la technologie et la poésie, l’immuable et le quotidien en continuelle transformation. Ici encore et avec une force évocatrice démultipliée, Amélie Proulx manipule et « active » la céramique de diverses manières afin de créer des sculptures qui suggèrent un perpétuel glissement de sens dans le langage et dans la perception de phénomènes naturels.

De l’imprimante 3D au four, tout un procédé à inventer pour donner vie à l’art

Plusieurs des sculptures céramiques qui sont présentées dans cette exposition ont été créées grâce à des objets qui ont été numérisés avec un scanner 3D puis imprimés en plastique avant d’être utilisés pour en faire des moules de production. Les objets ainsi coulés en porcelaine ont par la suite été assemblés de diverses manières, de sorte à en modifier potentiellement la signification.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *