fbpx
Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Le Happy Painting…!

 

Stephane3

L’Art du Bonheur

C’est au premier coup d’oeil que l’on reconnaît la « Happy Painting » comme un art authentique et puissant.

Stéphane Delaprée, dit Stef, est l’un des peintres émergents en Asie du Sud-Est parmi les plus originaux. Stef est devenu un artiste authentique du Cambodge où il vit depuis 1994. Avec des scènes colorées de la vie quotidienne, il nous offre une vision de l’Asie Heureuse.

Né à Paris en 1956, Stef a déménagé au Québec avec sa famille quand il avait cinq ans. Il a été le fondateur de la revue « Bambou » et de « La Bande Décidée d’Ici » à Québec. Il commence à peindre au Costa Rica et depuis continue à manier les pinceaux sans relâche. Sa peinture traduit des influences de Matisse, Chagall, Gauguin, Modigliani et Fernand Léger mais il crée son propre style, la Happy Painting, marquée par une approche directe et moderne de l’art où l’ « on raisonne moins avec le verbe et plus avec le coeur ». Il nous fait partager une vision du monde très personnelle où se côtoient la joie de vivre et une vision d’espoir empreinte de poésie.

Il nourrit sa peinture du Cambodge à l’aide de motifs figuratifs, de couleurs éclatantes et célèbre la vie en harmonie avec la nature. Il nous transmet un message infiniment précieux d’espoir et nous rappelle combien la beauté du monde est pure et fragile. Il nous explique qu’il est à la poursuite de l’innocence. « Pour moi, il faut chercher l’amour instinctif pour la vie dans sa forme la plus simple possible en utilisant les couleurs comme catalyseur d’énergie positive. Il faut retrouver l’esprit de l’enfance et se laisser émerveiller

 

 

Au Cambodge tout le monde connait Stéphane Delaprée, (surnommé Stef) et pour cause, cela fait 15 ans que cet artiste a posé ses valises à Phnom Penh. Atypique, c’est le mot qui le définit le mieux. « Ma vie est comme un roman », affirme t-il. Et c’est vrai que son destin pourrait faire l’objet d’un livre. Ce quinquagénaire semble comme ses tableaux : souriant et positif. Il cache pourtant des blessures intérieures. Des difficultés d’ordre sentimental ont jeté des ombres sur son existence. Malgré tout, le peintre est loin d’être compliqué et malheureux : il avance dans l’existence avec bonhomie et optimisme. «Je suis content d’être heureux, je ne me pose pas trop de questions, je me suis toujours laissé porter par la vie. » C’est cette nonchalance qui lui a permis de vivre des aventures incroyables et de voyager des années durant.

Happypainting2.indd

Happypainting2.indd

Happypainting2.indd

Happypainting2.indd

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *