Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Jacques Sylvain expose

 

vernissage-de-jacques-sylvain

Crédit photo: Michel Boulianne.

Ils sont des millions à laisser leurs traces et rester inconnus.

Exposition des oeuvres de Jacques Sylvain.

Atelier Galerie Bécot.

344 Sainte-Hélène, Québec.

Jeudi le 1 décembre 2016

17 h à 19 h

Si vous ne pouvez assister au vernissage,il me fera plaisir de vous accueillir,

Samedi et dimanche le 3-4 décembre de 13h à 16 h.

Samedi et dimanche le 10-11 décembre de 13 h à 16 h.

Ce blog se veut: Un lieu d’échanges artistiques; Un moyen de briser l’isolement des artistes; Un moyen de créer des liens avec d’autres artistes; Une Ouverture sur le monde artistique peinture, musique, poésie, théâtre… Un moyen de s’élever par la lecture de publication et de point de vue.

 

Artiste peintre autodidacte, l’art, sous toutes ses formes, a toujours fait partie du quotidien de Jacques Sylvain. Adolescent, il préférait déjà gribouiller dans ses cahiers et se perdre dans ses rêveries plutôt que d’écouter le discours rationnel de professeur. Ce caractère rêveur et visionnaire est un des traits pour lequel on apprécie ses œuvres.

Plus de trente ans de travail ont façonné ses tableaux. Il a exercé le métier de peintre en parallèle à sa carrière, C’est la passion qui lui a permis de trouver cette énergie au travers ses obligations professionnelles et familiales. Depuis 2007, il se consacre à temps plein à la création.

Voici ce qu’il répond si on lui pose la question sur ses sujets de prédilection et ses  motivations à peindre :

Je peins la beauté des gens qui croisent mon chemin et mon regard.

Je peins l’expression des musiciens, ces artistes qui nous font danser et chanter. J’aime leur gestuelle et leur sensibilité, l’expression de leur corps par lequel passe la musique.

Je peins la danse des champs de blé balayés par le vent.

Je peins les couleurs vibrantes des coquelicots qui ont une espérance de vie trop courte.

Je peins la fille qui m’accompagne, pour qu’on s’offre encore son visage quand ni elle, ni moi n’y serons plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *