Club des collectionneurs en Arts Visuels de Québec

Peter Gnass, autobiographie.

Peter Gnass étudie à l’Académie des beaux-arts Lerchenfeld de Hambourg, jusqu’au moment où il immigre au Canada, en 1957, pour poursuivre ses études à l’École des beaux-arts de Montréal. En 1965, la Galerie XII du Musée des beaux-arts de Montréal organise sa première exposition individuelle d’importance. À cette époque, Gnass s’intéresse surtout à la gravure mais, dès l’année suivante, il commence à privilégier la sculpture ; il participe au Symposium d’Alma et devient président de l’Association des sculpteurs du Québec. Jusqu’en 1975, il utilise les métaux, la résine et le plexiglas, et produira les séries intitulées Lumenstructure et Topolog. Les œuvres de Gnass sont alors exposées dans plusieurs lieux dont le Musée d’art contemporain de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris, l’Université du Vermont aux États-Unis, Anvers en Belgique (la IIe Biennale de Middelheim), Milan en Italie (Palazzo della Permanente) et Bâle en Suisse (le Salon Art 3’72). C’est aussi pendant cette période qu’il devient professeur au Département des arts visuels de l’Université d’Ottawa (jusqu’en 1995).

Peter Gnass expose ses premières œuvres de la série Progression en 1976 à Montréal (Musée des beaux-arts de Montréal et Galerie Gilles Corbeil), ainsi qu’à Québec (Galerie Jolliet). Il réalise aussi, pour le Musée d’art contemporain de Montréal, une sculpture éphémère composée de tubes d’aluminium et de néons, intitulée Progressions : l’installation est imposante et occupe toute la salle du musée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *